Chronique archéologique 2006

Cahiers d’archéologie fribourgeoise
Chronique archéologique 2006

Bossonnens- Château

Fouille-école
Bibliographie:
I. Andrey, Le château et le bourg deBossonnens au Moyen Age. Fribourg 1985; H Reiners, Die Burgen und Schlösser des Kantons Freiburg I Teil (Die Burgen und Schlösser der Schweiz 13-14), Basel 1937, 36-38; B. de Vevey, Châteaux et maisons fortes du canton de Fribourg, Fribourg 1978, 47-51; ASSPA 87, 2004, 407, CAF 6, 2004, 216-217; ASSPA 88, 2005, 374; CAF 7. 2005, 209; AAS 89. 2006. 271; CAF 8. 2006, 250.

Depuis 2004, le Service archéologique supervise les travaux de consolidation qu’effectue l’Association pour la mise en valeur des vestiges médiévaux de Bossonnens dans les ruines du bourg de Bossonnens, notamment par le biais de fouilles-école prévues sur plusieurs années en collaboration avec les Universités liées au programme BENEFRI. La campagne de 2006 s’est concentrée sur le bourg, plus précisément sur son mur d’enceinte occidental et sa porte d’accès, ainsi que sur le bâtiment nord qui s’y appuie, intra muros. Cette surface de fouille qu’il est prévu de continuer à explorer en 2007 devait, entre autres, fournir des indications sur les relations chronologiques entre les différentes constructions. La succession chronologique telle qu’elle apparaît actuellement montre que c’est le mur d’enceinte qui a été construit en premier. L’hypothèse selon laquelle le percement de la porte d’accès a l’ouest est intervenu ultérieurement, hypothèse proposée après la campagne de 2005, doit encore être éclaircie il est en revanche certain qu’après la mise en place des éléments de la porte, une rangée de maisons en pierres, toutes de mêmes dimensions, a été adossée à l’enceinte. Lors d’une deuxième phase de construction postérieure à un incendie, les étages de plain-pied des maisons ont été subdivisés au moyen d’un mur de refend muni d’une porte, selon un plan que l’on pense avoir été préétabli. Le matériel mis au jour est peu abondant. Les fragments de catelles de poêle provenant du remplissage de la maison sise au nord de la porte permettent de documenter uniquement la phase de démolition du XVe siècle. La découverte de foyers et de trous de poteau, notamment, est particulièrement intéressante, car elle atteste une occupation temporaire du bourg après son abandon. La campagne de fouilles dans la partie castrale s’est limitée à l’achèvement du sondage ouvert en 2005 dans la partie sud du donjon supposé remonter au XIIIe siècle. A cette occasion, on a pu mettre en évidence que le mur d’enceinte mégalithique, flanqué de son donjon, avait été construit à l’avant d’un premier mur d’enceinte.

Gabrielle Graenert, Christian Kundig